Les 8 plus beaux endroits à voir à Kyoto au Japon

Si Kyoto n’est pas au top des endroits que vous devez voir au Japon, vous faites une grosse erreur. Cette ville japonaise est l’une des rares destinations qui propose un tel patrimoine historique et culturel. Plus de 1600 temples bouddhistes et près de 400 sanctuaires shinto, des châteaux, des jardins, la liste donne le tournis et mérite bien tout le battage médiatique qui l’entoure.

Et celà n’est pas surprenant, quand on considère que marcher dans ses rues vous expose à plus de mille ans d’histoire, et à une époque où Kyoto était la capitale impériale du Japon. La ville n’est pas tant un piège à touristes qu’un paradis touristique, un endroit où vous voudrez rester plus longtemps que votre billet d’avion ne le permet.

Kinkaku-ji (Le Pavillon d’or)

Alors qu’un temple zen recouvert d’or existe techniquement sur le site de Kinkaku-ji depuis le milieu du 15ème siècle, celui que vous voyez aujourd’hui sur l’étang date en fait de moins de 100 ans. En 1955 il a été reconstruit après un incendie criminel aux mains d’un moine fanatique. Comme la plupart des principales attractions de Kyoto, le Pavillon d’or, qui porte bien son nom, est superbe, à n’importe quelle saison.

Sanctuaire de Fushimi Inari Inari

Une autre des images les plus emblématiques de Kyoto est celle de ces Toriis rouge apparemment sans fin qui s’étendent sur le flanc d’une montagne. C’est le sanctuaire de Fushimi Inari, dont le chemin de redonnée vous prendra presque 3 heures pour en faire le tour complet en passant par le sommet du Mont Inari.

Bien sûr, si vous êtes à la recherche de l’ultime selfie à Kyoto, vous n’aurez pas à marcher loin de la gare. Après quelques minutes, en fait, vous comprendrez pourquoi il s’agit de l’une des principales attractions de Kyoto !

Kiyomizu-dera

Vous pourriez vous demander pourquoi un temple bouddhiste du 8e siècle a été perché sur une colline à l’est de Kyoto. Et surtout, il y a beaucoup de monde sur la colline jusqu’à Kiyomizu-dera, qu’il pleuve ou qu’il fasse beau, qu’il y ait du soleil ou de la neige et à presque toutes les heures de la journée.

Une fois que vous atteignez le point de vue principal à l’intérieur du temple, vous comprendrez pourquoi c’est l’une des meilleures attractions de Kyoto, et cela vaut la peine de supporter la foule des touristes. Vous êtes suspendu sur une grande plateforme et vous avez devant vous un panorama sublime. C’est encore plus beau le soir lorsque le soleil se couche.

L’endroit est tout particulièrement fréquenté pendant la floraison des cerisiers Sakura au printemps, ou bien pendant les feuilles rouges à l’automne.

Arashiyama

Croyez-vous que l’une des forêts de bambous les plus pittoresques du Japon se trouve dans les limites de la ville de Kyoto ? Pour cela il faudra vous rendre dans un quartier à l’ouest de la ville : Arashiyama. C’est à moins d’une demi-heure de la gare de Kyoto en train ou en bus, et très facile d’accès.

Le top est d’entrez dans la forêt par le temple Tenryu-ji, qui offre une porte absolument magnifique vers le bosquet.

Le chemin des philosophes et le pavillon d’argent

Il est intéressant de noter que le deuxième temple zen le plus célèbre de Kyoto s’appelle le Pavillon d’argent (Ginkaku-ji), et qu’il ne soit pas de couleur argentée. Bien qu’il ne soit pas aussi beau que son homologue doré, le Pavillon d’argent se trouve au début de ce qu’on appelle le Chemin des philosophes, qui pourrait bien être la plus belle balade de Kyoto.

Si vous vous dirigez vers le Pavillon d’argent après le déjeuner, vous pouvez marcher sur l’intégralité du sentier avant le coucher du soleil, et terminer la promenade au Kiyomizu-dera, juste à temps pour le coucher du soleil.

Gion, l’ancien quartier des geisha

Le quartier de Gion est l’endroit de Kyoto où vous avez le plus de chance de repérer une geisha. Mais attention, les geishas sont encore incroyablement rares à repérer, et la plupart d’entre elles ne veulent pas être prises en photo.

Vous avez par contre beaucoup plus de chance d’apercevoir des touristes chinois habillés en geisha. Ils aiment louer un kimono et se promener dans les rues de Kyoto, habillés comme il y a quelques centaines d’années. Et certains d’entre eux ont l’air suffisamment convaincants pour que vos amis ne se rendent pas compte que ce ne sont pas de véritables geisha !